[Bouton] [Bouton] [Bouton]

 

logoipg.jpg (10008 octets)

Bilan Mensuel de l'Activité Volcanique de la Soufrière de Guadeloupe et de la Sismicité Régionale

Observatoire Volcanologique de la Soufrière (IPGP)

No. 00-09 - Septembre 2000

A - Activité Volcanique de la Soufrière de Guadeloupe

 

Niveau

D'Alerte

Actuel

Niveaux d'Alerte

Volcanique

Nature de l'Alerte

Délai possible avant une éruption

(à titre indicatif)

 

Activité enregistrée

Vert

Pas d'Alerte

Plusieurs années

Minimale - niveau de base

JAUNE

Jaune

Vigilance

Année (s)

En augmentation - variations de quelques paramètres

VIGILANCE

Orange

Pré-Alerte

mois -semaines

Fortement augmentée variations de nombreux paramètres -sismicité fréquemment ressentie

Depuis 1992

Rouge

Alerte

Imminente/ en cours

Sismicité volcanique intense, déformations majeures - explosions

1 . Sismicité Volcanique:

L’Observatoire a enregistré une légère recrusdescence de la sismicité volcanique en septembre avec 137 séismes enregistrés uniquement pendant un essaim entre le 3 et le 13 septembre, localisés sous le dôme de la Soufrière (total de 382 séismes depuis le 1/01/00). L’énergie dissipée reste faible (magnitude maximale de 1.0). Aucun séisme d’origine volcanique n’a été ressenti par la population vivant sur les flancs de la Soufrière.

2 . Activité fumerollienne:

1) elle reste concentrée au Cratère Sud (CS) d’où émanent des gaz à forte pression, à une température de 102.2 à 105.7 °C, dont du sulfure d’hydrogène (H2S) en concentration significative, du chlorure d’hydrogène (HCl) qui forme un aérosol très acide (pH= 0.25 le 13/09, 1.43 le 26/09), et des traces de dioxyde de soufre (SO2). Un petit lac d’eau bouillante (93.7 à 102.6°C) extrêmement acide (pH= -0.79 le 13/09 et 0.22 le 26/09) agité occupe le fond de l’évent sud (projections 1-2 m). L’extension des fumerolles (dégazage diffus, points chauds, minéraux fumerolliens) persiste sur 5-30 m à l’est et sud-est du CS. Les parois Est du CS restent instables.

2) persistance d’un débit gazeux acide significatif permanent au Cratère Tarissan qui est nettement audible et accompagné d’un flux de chaleur ressenti aux abords immédiats. Par beau temps, un panache de vapeur diffuse est visible au dessus du Tarissan depuis Basse-Terre/St-Claude à gauche du panache émanant du Cratère Sud.

3) émanation permanente variable de dioxyde de carbone au fond de la Fente du Nord.

4) Cratère Napoléon (Nord): persistance d’émanations diffuses et intermittentes de gaz sans pression.

3 . Principaux Risques et Nuisances:

Persistance dans les fumerolles sommitales d’une forte concentration en gouttelettes d’acide chlorhydrique (très corrosif, toxique), mélangé à des gaz soufrés. D’après le suivi ponctuel de l’Observatoire l’acidité de la vapeur émanant du Cratère S/Infos.htm; Montserrat Volcano Observatory (MVO); Météo France Guadeloupe; Archipel des Sciences ; DDE-Basse-Terre Cellule Prévention des Risques et Qualité de la Construction; SDIS Guadeloupe; BRGM Guadeloupe; PM Sarant, prevention@prevention2000.org ; C.P. Shillingford, National Disaster Coordinator, Commonwealth of Dominica; Seismic Research Unit, Univ. West Indies, Trinidad; Caribbean Disaster emergency Response Agency (CEDERA); J Faye, Chef du Bureau de l’information et de la coordination interministérielle, sous-direction de la prévention des risques majeurs, Ministère de l’aménagement du territoire et de l’environnement.